Recherche talents picards…

Publié dans le numéro 3453 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Les créateurs ont jusque fin avril pour s’inscrire en ligne.

Les créateurs ont jusque fin avril pour s’inscrire en ligne.

Les inscriptions en ligne ont débuté en février, et seront closes en avril prochain. Pour mémoire, peut concourir tout créateur d’entreprise ayant concrétisé son projet entre le 1er janvier 2012 et le 31 mars 2013, et ayant été accompagné par un organisme d’aide à la création d’entreprise. Les jurys régionaux se réunissent eux en juin, après une pré-sélection des candidats. L’examen de passage dure une petite demi-heure, durant laquelle le créateur doit montrer sa motivation, son aptitude à bien gérer son activité, et les perspectives d’évolution de son entreprise. Si le chiffre d’affaires de la structure n’est pas demandé par le jury, il s’attache à juger de la viabilité économique de la société. Une fois toutes ces étapes franchies, place à la cérémonie de remise des prix en octobre. L’an passé, elle s’est déroulée à Nogent-sur-Oise et a réuni 220 personnes. Avec à la clé pour les heureux lauréats : des prix régionaux compris entre 750 et 1 500 € et des prix nationaux, pour les plus chanceux, entre 4 000 et 8 000 €.

Evolution
« L’objectif des Talents est de valoriser le parcours du chef d’entreprise, en termes d’exemplarité, de qualité et de rentabilité. Les entreprises qui concourent doivent avoir du sens », rappelle Martine Coquart, responsable du concours au sein de BGE Somme. Le but étant au passage de valoriser les métiers d’accompagnement, comprenez le réseau BGE et ses nombreux (une quarantaine au total) partenaires experts en matière de création d’entreprise. « Nous avons à coeur de faire évoluer le concours chaque année, c’est la raison pour laquelle nous avons scindé pour cette 15e édition les catégories commerce et artisanat en deux, au vu du grand nombre de candidatures, une centaine par an, ajoute Martine Coquart. Et de préciser : Les créateurs sont heureux de monter leur dossier, ils ont ainsi la possibilité de se requestionner par rapport à leur parcours, de faire des mises au point. Et même s’ils ne sont pas sélectionnés, ce travail de réflexion les a fait avancer, et ils en tirent un bilan positif. Notre travail à nous c’est de les inciter à participer… »