Le nouveau mandat de l’équipe Pinta

Publié dans le numéro 3453 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

L’agriculture dans l’Aisne compte 5 500 exploitations et entreprises employant 10 000 personnes.

L’agriculture dans l’Aisne compte 5 500 exploitations et entreprises employant 10 000 personnes.

Le scrutin des élections à la chambre d’agriculture de l’Aisne s’est fait par correspondance au mois de janvier. Sur 5 214 inscrits, il a concerné 3 148 votants (dont 3 045 suffrages exprimés). Ce qui correspond à un taux de participation de 60,38 %.
La liste Union des syndicats agricoles de l’Aisne (USAA), Jeunes Agriculteurs (JA02) et Syndicat général des vignerons (SGV) qui est l’émanation de la FNSEA dans l’Aisne a obtenu 76,18 % des voix, celle de la Coordination rurale 14,38 % et celle de la Confédération paysanne 9,46 %. De fait à la Chambre, dans son collège des chefs d’exploitations (21 délégués sur 46), la liste en tête dispose de 19 sièges, donc d’un de plus que précédemment. A chacune des deux listes suivantes, l’élection n’a attribué qu’un siège dans ce collège, la Coordination rurale de l’Aisne en perdant un.
A noter que le taux de participation aux élections agricoles est en retrait de 9 points dans l’Aisne. Mais le score de l’USAA (soit 76 %) est le troisième plus important en France, derrière les scores de la FNSEA dans la Marne (81 %) et dans l’Oise (77 %).
« C’est une élection de représentativité syndicale. Si notre liste a obtenu 76 %, c’est en reconnaissance du travail accompli par l’USAA à la Chambre d’agriculture. Ce résultat démontre sa très grande légitimité », a expliqué Olivier Dauger, tête de liste et président de l’USAA.
Le 15 février, le président sortant de la Chambre d’agriculture de l’Aisne, Philippe Pinta, deuxième de la liste USAA-JA02-SGV, a été reconduit à la présidence (un mandat de six ans) par 35 voix sur 36 votants. Olivier Dauger a été élu premier vice-président, Henri Brichart (représentant des producteurs de lait) second vice-président et Robert Boitelle secrétaire général.

Des enjeux considérables
Philippe Pinta, 58 ans, est né à Soissons. Marié et père de trois enfants, agriculteur et éleveur à Noyant-et-Aconin, il exploite 260 hectares (céréales, betteraves, pommes de terre). Il est aussi le président d’Orama, une union au sein de la FNSEA réunissant l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM) et la Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux (FOP).
De fait, les enjeux de la nouvelle équipe Pinta à la Chambre d’agriculture de l’Aisne sont considérables. Elle devra préparer une agriculture départementale comptant 5 500 exploitations (et qui en perd entre 1 et 2 % par an) aux évolutions de la PAC dont les subventions seront réduites en 2015, aux évolutions du climat et des filières agricoles, notamment au développement de celle des bio-carburants de troisième génération.