Des vestes d’aramide et d’aluminium

Publié dans le numéro 3450 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Les couturières de DL Equipement assemblent des tissus combinant fibres aramides et aluminium.

Les couturières de DL Equipement assemblent des tissus combinant fibres aramides et aluminium.

Philippe Leblanc est un ancien cadre technique de l’industrie qui, un jour, a sauté le pas pour devenir son propre patron. En 2006, venant de la Sarthe, il a acheté à Chauny le fonds de commerce et l’outil de production de la petite entreprise DJ Equipement à l’époque. Elle a été du coup transformée en une Sarl baptisée DL Equipement.
« J’avais envie de voler de mes propres ailes », affirme Philippe Leblanc, après six années de pleines activités dans un vaste atelier qui couvre 900 mètres carrés. Et bien lui en a pris car DL Equipement, aujourd’hui, est l’une des entreprises exportatrices du département de l’Aisne. Et le cas n’est pas fréquent parmi les petites entreprises axonaises qui fabriquent des objets très techniques.
« Nous fabriquons des équipements thermiques de protection individuelle, explique le chef d’entreprise. Ils protègent les hommes dans les industries où il y a de fortes chaleurs et des projections de métaux en fusion. » Devant leurs machines à coudre dont les aiguilles peuvent traverser des épaisseurs de 18 mm de tissu, des couturières hautement qualifiées assemblent avec dextérité les pièces d’étranges vêtements. L’une de ses couturières coud avec la même attention sur le métier de très grosses moufles retournés qui permettront de protéger les mains et les poignets.
Certaines de ces couturières travaillaient déjà dans l’entreprise avant que Philippe Leblanc en devienne le manager. Mais d’autres couturières travaillaient auparavant dans une entreprise chaunoise de confection de prêt-à-porter qui a déposé le bilan voici déjà quelques années. De fait existaitil à Chauny une main d’oeuvre qualifiée qui a permis à DL Equipement de perpétuer son activité particulière.

Verreries, aciérie et, fonderies
Car les vêtements composites que fabrique cette entreprise très discrète combinent les fibres aramides à l’aluminium. Les aramides sont des polyamides résistant à la chaleur et possédent de bonnes propriétés mécaniques.
Aussi l’entreprise fabrique-t-elle à la commande et sur mesure toutes les protections contre les rayonnements, les fortes chaleurs et les projections de métaux en fusion, et cela de la tête aux pieds, qu’il s’agisse de cagoules, de vestes, de tabliers, de combinaisons, de gants, de guêtres ou de pantalons. Mais qui sont au juste les clients de l’entreprise DL Equipement ? « Nos clients sont les verriers comme le groupe Saint-Gobain, les fonderies ou les aciéries, précise Philippe Leblanc. Nous livrons par exemple les usines du groupe Saint-Gobain partout dans le monde. »
Aujourd’hui, DL Equipement emploie à plein temps cinq salariés et a réalisé en 2011, quelque 750 000 € de chiffre d’affaires. Bien que l’entreprise ait perdu un marché local après la fermeture à Chauny de l’usine Nexans (et de la fonderie), elle a surmonté la crise et la surmonte encore grâce à son exportation en Europe, en Chine, en Corée du Sud, en Inde et en Amérique latine. Car l’exportation représente 40 % de son chiffre d’affaires.
« Aujourd’hui, il vaut mieux exporter, confie Philippe Leblanc. Mais nous devons renforcer notre force commerciale en France comme à l’étranger. C’est indispensable à notre compétitivité ». Aussi avec l’aide de la CCIT de l’Aisne, DL Equipement s’est-elle engagée fermement dans l’opération Dynamic Entreprises que financent l’Europe, l’Etat et le conseil régional de Picardie. Son objectif est de donner aux entreprises les moyens de renforcer leur compétitivité et de mobiliser leurs salariés sur des objectifs concrets et mesurables, à travers un programme de 9 mois.
Il faut noter enfin que l’entreprise chaunoise a développé depuis 2006 une activité de négoce des protections du salarié au travail (casques, chaussures, lunettes, masques, etc.).