Une réussite pour le Sarcom

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Entre la dégustation d’huîtres et une séance de maquillage, les promeneurs ont découvert un éventail d’exposants qui présentaient leur savoir-faire.

Entre la dégustation d’huîtres et une séance de maquillage, les promeneurs ont découvert un éventail d’exposants qui présentaient leur savoir-faire.

Formidable ! Voilà ce que je peux dire de ce 17ème Salon de l’artisanat et du commerce. Nous pouvons constater que le secteur a besoin de ce genre de rendez vous qui vit par le lien social et local. Il se résume en deux mots : professionnalisme et convivialité », explique, satisfait, le président du Sarcom, Frédéric Lemaire.

Gastronomie
Ce salon, qui se déroule le premier week-end de novembre, alterne chaque année entre Rosières et Chaulnes. Cette année, l’accent avait été mis sur la gastronomie. En effet, au centre du salon, le restaurant Le Saint Eloi de Noyon avait dressé ses tables rondes aux nappes blanches pour servir un menu complet à 17 euros. Cette nouveauté a remporté un énorme succès à voir le nombre de réservations. Des animations gastronomiques étaient également proposées. Durant ces trois jours, les visiteurs ont été nombreux à venir découvrir ou retrouver les commerçants et artisans fidèles à ce rendezvous. Tout comme la ferme Potel de Marchélepot qui propose chaque année à la vente ses petits fromages en forme de coeur (le Rollot), son beurre et sa crème fraîche. Un peu plus loin, Magdalène, présente pour la première fois, proposait sa gamme de thés. « L’an dernier, j’étais venue en visiteuse. Cette année, j’expose mes produits. Je viens d’ouvrir une boutique de thé à Chauny. C’est l’occasion pour moi de me faire connaître », souligne la jeune commerçante, satisfaite de participer à ce premier salon.

Le président du Sarcom, Frédéric Lemaire, se félicite de l’ampleur que prend le salon dans le Santerre.

Le président du Sarcom, Frédéric Lemaire, se félicite de l’ampleur que prend le salon dans le Santerre.

Des exposants fidèles
« Il n’est pas facile de pouvoir exposer au Sarcom. Dès juillet, les réservations étaient complètes. Et 80 % des exposants sont fidèles. Chaque année, nous essayons qu’un ou deux nouveaux puissent participer, mais une quarantaine de personnes sont sur la liste d’attente », souligne le président. Ce Sarcom aura donc été un succès à voir la file d’attente le dimanche après-midi pour rentrer sous les barnums. Un salon à taille et à chaleur humaine, apprécié par tous.