L’industrie : une filière peu connue qui recrute

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Au collège Charles Fauqueux, à Beauvais, les élèves découvrent les métiers de l'industrie.

Au collège Charles Fauqueux, à Beauvais, les élèves découvrent les métiers de l'industrie.

Il existe de nombreuses entreprises industrielles dans beaucoup de secteurs (aéronautique et spatiale, l’automobile, le ferroviaire, la mécanique, la naval, la métallurgie), qui sont pour la plupart innovantes et performantes dans leur domaine. Pourtant, leurs activités sont méconnues et n’attisent pas la curiosité à cause d’une méconnaissance de leur existence. Et pour cause, à l’école, il n’existe pas directement de filière industrielle et si quelques métiers sont proposés à l’enseignement, beaucoup d’autres ne sont pas présentés, ni aux élèves ni mêmes aux demandeurs d’emplois dans les organismes appropriés. C’est ce constat qui a poussé l’UIMM à rencontrer le public directement en effectuant un tour de France avec deux caravanes de trois tonnes chacune, en fer d’anciens bombardiers. « Notre but est de véritablement montrer qu’il existe un panel de métiers et qu’il ne faut pas se fier aux idées reçues car l’industrie à évolué et l’industrie technologique englobe de nombreux nouveaux métiers », explique l’un des membres organisateurs.

Susciter l’intérêt
Créé en octobre 2011, le Pro pulsion tour a pour but de sensibiliser le public, qu’il soit demandeur d’emploi, étudiant, conseiller d’orientation ou jeune, à l’industrie et ses nombreuses opportunités. C’est dans des collèges et lycées que les deux caravanes ont fait escale à Beauvais, les 29 et 30 novembre et 1er décembre car le véritable enjeu est de combattre les fausses idées et de susciter un intérêt sur certains jeunes et les parents et peut-être de faire naître une vocation. « Nous voulons toucher les jeunes dès la 4e car c’est l’âge durant lequel un goût pour un certain métier se fait sentir. Généralement, les garçons veulent être vétérinaires et les filles puéricultrices. Nous sommes là aussi pour leur dire que les filles aussi peuvent travailler dans l’industrie et qu’il ne faut pas forcément être et grand et costaud pour y travailler… Et que d’autres métiers existent ! », explique Valérie Monti, directrice de la communication de l’UIMM de l’Oise.

Faire connaître l’industrie
Dans l’une des caravanes, les élèves ont participé à une visite virtuelle de la Cité industrielle à l’aide d’ordinateurs à écran tactile afin de découvrir l’industrie avec des technologies qu’ils connaissent bien. Ainsi, ils ont pu découvrir différents domaines : les éoliennes, la construction des avions de demain ou encore la signification de certains métiers, comme chaudronnier. « Ce n’est pas celui qui fabrique uniquement des chaudrons mais c’est son nom se réfère plutôt à la matière qui travaille », notait une animatrice lors de l’échange avec les élèves… Ces quelques mots prouvent à quel point les métiers sont peu connus. L’autre caravane a justement permis aux élèves de pratiquer et de comprendre ce que peut être l’industrie. A travers un jeu vidéo « Drive for sucess », chaque groupe d’élève a dû concevoir un véhicule pour ensuite le piloter et gagner des courses. Une façon ludique de faire découvrir les métiers de l’industrie technologique. Mais le Pro pulsion tour n’est le seul moyen de communiquer. L’UIMM, qui aide les entreprises industrielles à se faire connaître, notamment grâce à des campagnes de communication et à son réseau, a mis en place un site Internet (www.les-industries-technologies.fr) qui répertorie les métiers mais également les formations existantes dans des centres de formation de l’Oise. Depuis sa création, ce site enregistre 100 000 visiteurs chaque mois, preuve que l’industrie n’est pas dépourvue d’intérêt.