Le GIP net-entreprises à la conquête de PME-PMI picardes

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

– Le GIP a organisé un séminaire à l’Hôtel du Golf de Chamouille qui a réuni 70 employeurs picards.

– Le GIP a organisé un séminaire à l’Hôtel du Golf de Chamouille qui a réuni 70 employeurs picards.

Le saviez-vous ? Treize organismes sociaux, dont l’Urssaf, les CPAM, l’Agirc, les Assedic/ Garp, la MSA, l’Arrco et Congés intempéries BTP, ont créé, voici cinq ans, le groupement d’intérêt public (GIP) net-entreprises.
Ce dernier, auquel sont associés notamment la CFDT, la CGPME, la FNSEA, le Medef et le conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, gère le site net-entreprises.fr de déclarations sociales en ligne. Selon le GIP, 18,5 millions de déclarations sociales sont désormais effectuées annuellement sur net-entreprises.fr en France.
« En Picardie, et cela à la date du 30 septembre 2012, 72 % des attestations de salaires des entreprises picardes sont dématérialisés sur le site », ont expliqué Nathalie Ribeiro, responsable du web service de la CPAM de l’Aisne, et Eric Lachat, chargé de mission marketing à la CPAM de la Somme, aux 70 employeurs picards qui ont répondu à l’invitation du GIP.
Ils ont été réunis à l’hôtel du Golf de Chamouille (Aisne) à l’occasion d’un séminaire d’une journée leur présentant les avantages et les mérites économiques des déclarations sociales en ligne.

A l’adresse des PME-PMI picardes
Car, sur le site gratuit (et hautement sécurisé car son accès est limité à des personnes habilitées) net-entreprises.fr, un employeur, quel qu’il soit, peut s’acquitter aujourd’hui d’une vingtaine de déclarations. Qu’il s’agisse, par exemple, de l’embauche de ses salariés, de la modification d’un contrat de travail, d’arrêt et de reprise de travail, de congés payés, de déclarations de salaires et de paiements de cotisations.
« Nous constatons, ont précisé les représentants des CPAM de l’Aisne et de la Somme, que les grandes entreprises picardes sont déjà utilisatrices du site de dématérialisation des déclarations sociales. Notre action de sensibilisation vise les PMEPMI et les très petites entreprises. »
Il est certain que pour un employeur, quelle que soit la taille de l’entreprise qu’il représente, l’adhésion au site net-entreprises.fr constitue un point d’entrée unique vers tous les organismes sociaux auxquels il est censé adresser dans l’année des déclarations.
Du point de vue du régime général par exemple, cela concerne des documents indispensables tels que la déclaration unique d’embauche (DUE), la déclaration unifiée de cotisations sociales (DUCS, qui rassemble les déclarations périodiques à l’Urssaf, à Pôle emploi ou Congés intempéries BTP), l’attestation de salaires, l’attestation d’assurance chômage, jusqu’aux déclarations de congés spectacles et les déclarations trimestrielles des employeurs de VRP multicartes.

Paiement en ligne “juste à temps”
Bref, une entreprise picarde peut elle se passer aujourd’hui de net-entreprises.fr ? Pas vraiment si elle veut gagner du temps et entretenir des relations très professionnelles avec l’éventail des organismes de protection sociale. Tel a été, en filigrane, le message délivré par les représentants du GIP, en plus de la gratuité du service net-entreprises.fr, de sa rapidité, de sa disponibilité 24 heures sur 24 et sept jours sur sept du paiement en ligne “juste à temps” ou de l’aide en ligne qu’il distribue à bon escient.
« Une entreprise ou un tiers déclarant (expert-comptable, organisme de gestion) qui veut dématérialiser aujourd’hui toutes ses déclarations sociales peut prendre contact avec nous. Un accompagnement personnalisé lui sera délivré », ont expliqué les organisateurs du séminaire.
A noter qu’ils ont profité de l’occasion pour présenter à leurs interlocuteurs la déclaration sociale nominative (DSN) qui sera obligatoire à compter du 1er janvier 2016, mais dont il sera possible de s’acquitter, « sur la base du volontariat », dès le 1er janvier 2013. La DSN, remplacera toutes les déclarations sociales issues de la paie.