La Région dévoile son plan d’actions en matière de réussite éducative

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

La région a présenté son plan d'actions pour 2013 en matière de réussite éducative.

La région a présenté son plan d'actions pour 2013 en matière de réussite éducative.

Nous faisons en sorte que la jeunesse soit au coeur de nos préoccupations », a martelé Claude Gewerc, président du conseil régional de Picardie, lors d’une assemblée plénière qui s’est tenue début décembre à Amiens, en présence de Jean-François Cordet, préfet de la région, et Bernard Beignier, recteur de l’académie d’Amiens. Ce rassemblement était l’occasion de dresser le bilan des actions menées en 2012 dans le cadre du projet de réussite éducative et de dévoiler celles à venir pour 2013. En guise d’introduction, Claude Gewerc a rappelé aux nombreux élus et autres partenaires du projet qui étaient présents les axes prioritaires du projet : la lutte contre le décrochage scolaire, le développement des relations écoleentreprise, la parentalité, l’accès à la culture ou encore la transition entre le second degré et le supérieur.

Des enjeux majeurs
Pascal Demarthe, vice-président en charge de l’éducation au conseil général de la Somme, est l’un des premiers à intervenir. Il revient sur la mise en place du dispositif visant à renforcer la parentalité au sein de l’école. « Nous travaillons à la formation des parents élus aux conseils d’administration grâce à des partenariats établis avec des fédérations de parents d’élèves. Une dizaine de collèges ont expérimenté ce dispositif mis en place en 2011. Il permet notamment l’accueil des parents intéressés, l’échange, tout ça dans le but de véhiculer une bonne information en matière de système éducatif », explique-t-il.
Afin de lutter contre le décrochage scolaire, des « micro-lycées » devraient par ailleurs voir le jour sur les territoires d’Amiens Nord dès septembre 2013. Comme le souligne Philippe Carosone, délégué académique à l’égalité des chances et à l’éducation prioritaire, « nous sommes dans la moyenne en termes de décrochage scolaire mais c’est un enjeu majeur pour le pays et pour l’Académie. La prévention se fera donc dès le collège pour identifier les décrocheurs et les remettre au plus vite dans le chemin de la formation. »

D’importants moyens
Concernant l’orientation ou la relation école-entreprise, la région promet là encore des moyens supplémentaires : « Notre responsabilité est de donner aux jeunes l’opportunité de se diriger vers des secteurs qui recrutent et qui leur permettront de s’épanouir sur le plan professionnel. C’est dans cet esprit que nous accompagnons les jeunes suivis par les missions locales et que nous travaillons sur la carte des formations professionnelles. Dans le prolongement d’opérations comme le Printemps de l’industrie, nous devons travailler à la création d’autres liens entre les jeunes et le monde de l’entreprise », estime Claude Gewerc. En conclusion de cette assemblée, le président du Conseil général s’est félicité du chemin parcouru depuis 2010 : « On y arrive, on avance ! » Puis s’adressant au préfet de région et au recteur d’Académie, Claude Gewerc a appelé à une mobilisation de tous les acteurs : « Il faut maintenant que nous parvenions à nous dépasser collectivement. Je serai personnellement inflexible sur le sujet. La région mobilisera tous les moyens nécessaires pour atteindre ses objectifs. Certains me parleront de coût… A ceux-là je veux répondre que le prix de ce combat sera toujours moins cher que celui de l’inorance » a-t-il conclu.