La Picardie s’expose au salon Pollutec

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

 

La Picardie participe depuis de nombreuses années à ce rendez-vous incontournable du développement durable.

La Picardie participe depuis de nombreuses années à ce rendez-vous incontournable du développement durable.

Organisé en alternance entre Paris et Lyon, le salon Pollutec qui attire en moyenne 70 000 visiteurs, est le rendez-vous annuel mondial incontournable des acteurs de l’écologie et de l’industrie. Tous ont à coeur de promouvoir et de développer des innovations plus respectueuses de l’environnement. Parmi les 37 pavillons régionaux, celui de la Picardie, avec comme chaque année un échantillon d’entreprises des différents secteurs. La région a, depuis l’adoption du Plan régional environnement & entreprises en 2007, encouragé les entrepreneurs à intégrer le développement durable dans leur stratégie d’entreprise. Une démarche qui a permis la création de structures dans différents domaines (nouvelles énergies, traitement des déchets, chimie verte…) et l’ouverture de nouveaux marchés.

Vaincre la crise
Pour cette nouvelle édition lyonnaise, le conseil régional et la chambre de région de commerce et d’industrie de Picardie se sont une nouvelle fois alliés pour offrir aux dix exposants des stands clés en main. Cette démarche a demandé quatre mois de travail entre la réservation de l’emplacement et la réalisation des stands. Tout ceci a permis aux entreprises picardes de participer à ce grand rendez-vous et de présenter leur savoir-faire leur dynamisme dans les meilleures conditions possibles, comme l’explique Jacky Lebrun, président de la CCIR Picardie : « Ce salon est vraiment un exemple des travaux de collaboration que l’on peut avoir avec le conseil régional, nous sommes en Picardie à la tête de 45 000 entreprises, personne mieux que nous connaît leur évolution et leurs besoins. Nous faisons tout pour avoir un stand agréable et visible, nous sommes bien conscients qu’il faut avoir un lieu à la hauteur de nos prétentions. » Même en cette période morose et avec 5% d’exposants en moins, participer à ce salon reste un atout selon le président de la CCI : « C’est vrai qu’il y a un climat qui détériore l’envie des entreprises, mais c’est quand ça va mal qu’il faut venir , parce que c’est ici que l’on voit les tendances qui se dessinent, qu’on peut prendre des contacts avec de futurs clients ou des fournisseurs, voir ce qu’il se passe, c’est ici que l’on peut se préparer pour l’avenir. » Un climat qui ne décourage visiblement pas certaines entreprises comme Mexel Industrie, une société spécialisée dans la fabrication de produits écologiques pour l’industrie : « L’intérêt pour notre première participation c’était d’être dans l’ensemble de la Picardie, d’avoir un petit stand identifiable et de n’avoir qu’à présenter nos différentes branches que ce soit le traitement de l’eau, les produits biologiques ou encore la synergie chimie verte/ biologie et de se concentrer sur les rencontres des fournisseurs ou avec des gens intéressés par nos produits », explique Alain Huré, Directeur Technique de la société basée à Verberie dans l’Oise.

Délégation picarde
Venu recueillir les impressions des exposants, Jacky Lebrun semble satisfait : « C’est toujours un réel plaisir de rencontrer les entreprises, puisque le Conseil régional nous a confié l’organisation des salons, nous sommes heureux que ce soit une réussite ! C’est important de faire le tour des stands et de recueillir leurs sentiments, surtout en cette période. C’est difficile, mais même s’il y a peut-être un peu moins de monde, il y a plus de gens intéressés. » Cette année encore le président de la CCI Picardie n’est pas venu seul, puisque qu’une délégation d’une cinquantaine d’entreprises l’a accompagné lors de sa visite moyennant une contribution de 115 euros. Une journée fructueuse selon Mourad Bendjeffal, directeur technique produit de la Société industrielle des Fontes basée à Saint-Quentin, qui repart avec une quinzaine de contacts : « Je suis venu pour rencontrer les gens qui étaient susceptibles d’utiliser les produits que l’on fabrique, j’ai pu rencontrer des acheteurs et maintenant nous allons travailler sur les contacts que j’ai pu récupérer. C’est la première fois que je venais avec la délégation pour ce salon, c’est un client qui nous l’avait conseillé et vu que ça se faisait avec la CCI, nous avons participé. »