Koikibook, le premier annuaire en ligne au service des entreprises

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Philipe Enjolras, président de la CCIT, lors du lancement du Koikibook.

Philipe Enjolras, président de la CCIT, lors du lancement du Koikibook.

Aujourd’hui, se faire connaître sur Internet ou faire partie d’un réseau ou d’un annuaire est devenu nécessaire pour une entreprise car c’est le gage d’une visibilité. Beaucoup de chefs d’entreprise le font mais pour certains, comme les TPE-PME ou même les autoentrepreneurs, créer un site internet n’est pas la priorité. Pourtant, dans le domaine des services, les particuliers recherchent en permanence ce type d’entreprises : service à la personne (soutien scolaire, repassage, jardinage…), de proximité (pressing, banque…) ou encore prestataires de services (comptables, notaires…).
Dans l’Oise, ces sociétés ont du mal à se faire connaître. « Nous avons constaté que dans le domaine des services, les particuliers font appel à des entreprises extérieures à notre département, explique Anne- Sophie Werquin, responsable du service développement numérique. Pourtant, le service est un secteur qui regroupe 43 % des activités du département et emploie 30 % des salariés. C’est un secteur qu’il faut faire vivre ! » C’est au vu de ce constat que le Koikibook a été créé. Un des objectifs de la CCIT de l’Oise est en effet d’aider les entreprises à construire leur visibilité et à la développer, notamment sur Internet. Ce premier annuaire en ligne veut donc être une vitrine efficace à destination des particuliers : « notre but est de développer la visibilité des entreprises de l’Oise », insiste-t-elle.

Quoi, qui, comment
Près de 7 000 professionnels du secteur des services sont inscrits sur cet annuaire. L’intérêt est de répondre à deux questions que se posent les particuliers : je cherche quoi et qui. Le Koikibook est actualisé en direct : si une entreprise se crée ou disparaît, l’annuaire est mis à jour automatiquement. Mais bien plus qu’une inscription et un nom sur une liste, chaque entreprise de l’annuaire bénéficie de plusieurs services qui constituent la première vitrine de l’entreprise. « L’entreprise possède sa propre fiche qu’elle gère avec des informations pratiques comme l’adresse, le numéro de téléphone, etc. Mais elle possède avant tout une page commerciale sur laquelle elle peut inscrire son site internet ou sa page Facebook, mettre son logo, faire sa présentation, le tout gratuitement », explique Anne-Sophie Werquin. Cette présentation est digne d’un professionnel car le chef d’entreprise peut aussi y mettre une vidéo de présentation, un agenda ainsi que ses actualités.
Pour le moment, ce premier annuaire en ligne concerne uniquement les entreprises de services mais s’il porte ses fruits et incite les particuliers à solliciter les entreprises locales, il pourra être déclinable à d’autres secteurs.