2013 : l’année des défis pour France CitéVision !

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

France CitéVision : de nouveaux challenges.

France CitéVision : de nouveaux challenges.

Le programme national THD fut lancé en 2012. Son objectif : 100 % des foyers français raccordés au THD d’ici 2025. Afin d’assurer le raccordement de l’ensemble du territoire français, trois types de périmètres ont été délimités : les zones très denses ; les zones AMII (appels à manifestation d’intention d’investissement), dont Amiens fait partie, exclusivement réservées à l’initiative privée et qui regroupent un certain nombre de zones ayant fait l’objet d’intentions d’équipement de la part des opérateurs privés ; et enfin le reste du territoire dont l’équipement en THD sera assuré par les collectivités locales. C’est dans ce cadre que l’opérateur France CitéVision a décidé de s’engouffrer pour profiter des opportunités offertes par le programme THD, notamment en se déployant dès 2013 sur les secteurs géographiques similaires à la métropole amiénoise, c’est-à-dire les zones AMII.

Un nouveau capitaine à la barre
Pour relever les défis soulevés par cette nouvelle politique de développement, un nouveau directeur général a été nommé en juin 2012 à la tête des opérations : Matjas Sawodnik. Diplômé de l’ESC Paris, de l’université technologique de Berlin et de l’institut européen d’administration des affaires (INSEAD) de Fontainebleau, il a effectué la majorité de sa carrière professionnelle au sein d’équipes dirigeantes d’entreprise à l’international : Titan-Africa Telecom, Millicom International au Sénégal, British Telecom, Tus en Slovénie, Simon Kucher & Partners à Munich, etc. Ses missions au sein de France CitéVision : accompagner la croissance de l’opérateur et préparer l’entreprise aux défis du THD par la mise en place de nouveaux modes de management, la consolidation de son réseau et un déploiement national.

Des mutations profondes mais nécessaires
« France CitéVision possède les infrastructures permettant un déploiement national, explique-t-il. La société est le premier opérateur de fibre optique à Amiens, zone sur laquelle elle a investi en dix ans 40 millions d’euros pour aujourd’hui 8 500 clients. Elle est également un des premiers opérateurs alternatifs à avoir lancé en 2012 une offre quadplay (Internet, télévision, téléphonie fixe et mobile). Elle possède donc, de par ses réalisations à Amiens, le savoir-faire et l’expertise nécessaires pour relever le défi lancé par le programme THD. » France CitéVision part de ce fait à la conquête de nouveaux marchés, tant au niveau local que national. Dans un premier temps, et cela dès le premier trimestre 2013, le déploiement devrait se faire sur le nord de la France. Les clients découvriront également, toujours en 2013, le nouveau nom de la société ainsi que son nouveau logo. Car, selon Matjas Sawodnik, « il est important de dynamiser notre image ». Afin de rendre l’entreprise encore plus performante, un travail sur la communication et un renforcement de la relation client sont en cours. « Notre politique d’aujourd’hui peut se résumer selon trois termes : performance, prix, proximité. Nous nous sommes fixé des objectifs sur trois ans, qui sont de doubler le chiffre d’affaires et tripler le nombre d’abonnés. France CitéVision est en capacité de le faire », annonce Matjas Sawodnik. Peau neuve donc pour l’opérateur amiénois, ce qui devrait lui permettre de s’étendre hors des frontières de la capitale picarde.