Sixième Carrefour des possibles : toujours plus d’innovation

Publié dans le numéro 3433 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le Carrefour des possibles dévoile les nouveaux usages numériques innovants.

Le Carrefour des possibles dévoile les nouveaux usages numériques innovants.

Le principe ? Dix créateurs d’usages numériques innovants sélectionnés présentent, le temps d’une soirée, leurs projets en six minutes, puis peuvent en discuter autour d’une table ronde avec les utilisateurs intéressés. « Le Carrefour des possibles est un outil constructif et structurant pour le domaine du numérique. C’est une vitrine, une fenêtre, indique Valérie Mion, responsable TIC et projets numériques Ari Picardie. En outre, cela permet de travailler en réseau avec des acteurs divers, tels des universitaires, des chercheurs, des associations, des entreprises, etc. »

L’innovation multiple
Au programme de cette sixième édition, des projets à destination de publics ici encore divers. La pédagogie d’abord avec Kwizzle, présenté par Maxime Mularz et Vincent Demortier, de 4Planet, qui donne vie aux QCM via une interface ludique inspirée d’un jeu vidéo. Djap, présenté par Pascal Chaumette et Lucie Lombard, d’ID6, vise quant à lui à encourager la prise d’initiative des jeunes en difficulté avec un sérious game qui simule la création d’une salle de concert. Enfin, Revia formation, présenté par Romain Lelong, de Raviatech, modélise en 3D une réplique d’installation ou d’équipement industriel, intégrant les comportements virtuels et les interactions utilisateur pour simuler l’activité du métier désigné. Deux projets avaient quant à eux des applications professionnelles immédiates. C’est le cas de Clickshare, présenté par Marie Fontaine, de la société Barco, qui est un nouvel outil pour les réunions collaboratrices permettant d’afficher jusqu’à quatre sources sur un display, sans connexion par câbles des ordinateurs portables ou installation de logiciel. De même, Ma Business Zone, présentée par Bertrand Quique et Aurore Carton, de la chambre de commerce et d’industrie territoriale Amiens-Picardie (CCIT), est une plateforme destinée aux dirigeants du territoire de la CCI Amiens-Picardie, permettant de favoriser la connaissance et les échanges entre ces derniers. La culture et la communication étaient représentées par les projets Calm, présenté par Pierre-Yves Gicquel, de l’université de Compiègne, une application numérique mobile qui permet d’enrichir les visites des sites culturels, et Famicity, présenté par Guillaume Languereau et Jérôme Blanchard, de Famicity, un outil de communication sur Internet qui permet d’échanger des moments en famille et entre amis en toute confidentialité. Clavier Tabk, présenté par Patrice Jolly et Pauline Guillevic, de Alphaui, un accessoire pour un nouvel usage des tablettes, et Print +, présenté par Guillaume Vanpoucke et Olivier Cornet, de l’Esad Amiens, un mini-scanner imprimante utilisable sur smartphone, trouveront quant à eux des utilisateurs professionnels et publics. Enfin, la start-up Studio Marron, représentée par Ivan Lee, est en capacité de proposer des installations numériques aux multiples applications et à destination de tous types de publics. En effet, cette start-up exploite la 3D très haute précision dans des domaines variés, tels le médical, l’architecture, l’industrie, la culture, etc. Cette année encore, la sixième édition du Carrefour des possibles a donné un aperçu de joyaux bruts en usages numériques innovants, qui, avec un peu de polissage, pourraient se retrouver très vite entre vos mains !