Saint-Gobain entre dans l’ère du haut-débit

Publié dans le numéro 3435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Plus de 95 % de la population de la commune est reliée dès à présent au haut débit et accède à l’offre Quadruple Play.

Plus de 95 % de la population de la commune est reliée dès à présent au haut débit et accède à l’offre Quadruple Play.

L’opérateur historique n’a pas fait les choses à moitié. La salle des fêtes de la mairie était remplie de posters au nom de la marque. Du matériel était aussi laissé à l’appréciation du public et une séquence de démonstration a suivi les discours. Elle a permis aux habitants de Saint-Gobain de se familiariser avec la télévision d’Orange, ainsi qu’avec l’offre Quadruple Play [ndlr, une offre regroupant Internet, téléphone fixe illimité, télévision par Internet et téléphonie mobile] à laquelle ils ont désormais accès. « Pour une fois, ce n’est pas une mauvaise nouvelle qui nous est annoncée. Nous devons être dans les derniers. Cela nous permet de rattraper notre retard », a souligné Guy Paquin, maire de la ville et premier ravi de voir Orange inaugurer l’arrivée de l’Internet haut débit pour la commune de 2 500 habitants.

Equation économique
« La fracture numérique se resserre », s’est-il félicité auparavant. Cette possibilité offerte à la ville de Saint-Gobain vient de l’effort fourni par l’opérateur en téléphonie fixe et mobile. « Nos équipes ont travaillé d’arrache-pied jusqu’à aujourd’hui », a indiqué Olivier Girault, délégué régional Picardie Orange. Sur Saint-Gobain, environ 750 foyers, c’est-à-dire 95,6 % des habitants, peuvent avoir accès à cette offre Quadruple Play par ADSL. Les 5 % restants devront en passer par le satellite, sachant que le conseil général aide les foyers à hauteur de 300 € pour l’installation. Si Olivier Girault reconnaît qu’à chaque fois, il s’agit d’un investissement de plusieurs dizaines de milliers d’euros, cela dépend de la structure de chaque ville. « C’est vraiment une équation économique et une capacité d’investir », poursuit-il. Le géant de la téléphonie continue, en effet, ses investissements permanents sur le réseau de téléphonie avec l’arrivée de la 4G, l’entretien du réseau cuivré et l’installation d’un réseau de fibre optique dans l’Aisne.

Un SDAN de 134 millions d’euros
La première ville à profiter du réseau de fibre optique sera Saint-Quentin à partir de la mi-2013. Les premiers travaux débuteraient en janvier prochain pour servir le centre-ville. Cette opération, qui doit s’étaler sur cinq ans pour que chaque foyer de l’agglomération saint-quentinoise en bénéficie, est prise en charge à 100 % par Orange. L’opérateur a été choisi pour prendre en charge l’Aisne et l’Oise. « Les opérateurs investissent dans les zones rentables. Le conseil général investit dans les zones rurales », a alors rappelé Frédéric Mathieu, vice-président du conseil général de l’Aisne. Orange se charge d’équiper les zones des agglomérations de Saint- Quentin, Laon et Soissons. Les deux dernières ne verront toutefois les premiers investissements qu’en 2015. Pour le département, cela passe par un schéma directeur d’aménagement numérique. « Sur le plan pluriannuel d’investissement, pour les trois ans qui viennent, plus de 12 millions d’euros sont investis chaque année », a-til précisé. Au total, le SDAN se chiffrera à quelque 134 millions d’euros. Et d’ici dix ans, environ 60 % des foyers axonais bénéficieront d’une connexion internet de 20 à 100 mégas.