Rencontre autour de la franchise

Publié dans le numéro 3435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Aurélien Camus, Stéphane Vanderbauwhede, Enzo Giandomenico, Gaëtan Colpart, Benjamin Bohbot et Christophe Rochelle (de g. à d.).

Aurélien Camus, Stéphane Vanderbauwhede, Enzo Giandomenico, Gaëtan Colpart, Benjamin Bohbot et Christophe Rochelle (de g. à d.).

Aujourd’hui, la France, avec ses 1 569 réseaux (points de vente, services à la personne, restauration rapide…), occupe la première place sur le plan européen en matière de franchise. Pas étonnant, donc, que le sujet figure au programme du Mois de la création d’entreprise.
Ils étaient d’ailleurs nombreux à être venus écouter Enzo Giandomenico, représentant la fédération française de la franchise, Aurélien Camus, membre du réseau « Daniel Moquet signe vos allées », Stéphane Vanderbauwhede, responsable du marché professionnel à la Caisse d’épargne, Gaëtan Colpart, directeur commercial chez Vival, Benjamin Bohbot, manager du développement franchise au sein de l’entreprise KFC, et Christophe Rochelle, ex-franchisé.

Qu’est-ce qu’une franchise ?
La franchise est avant tout un accord commercial entre deux sociétés indépendantes : le franchiseur et le franchisé. Le franchiseur apporte un concept, son savoirfaire et sa force de communication au franchisé qui, en contrepartie, reversera des royalties. Il s’agit bien d’une création d’entreprise mais en étant soutenu par une grande enseigne.
Avant de s’engager définitivement avec une enseigne, Enzo Giandomenico a rappelé l’importance d’une lecture approfondie du contrat liant les deux parties et du document d’informations précontractuelles (DIP), document obligatoire consignant l’identité du franchiseur, une présentation de l’entreprise, du réseau et du marché, les résultats de l’entreprise ainsi que les clauses du contrat (durée, conditions de renouvellement, de cession, de résiliation, le montant des investissements…).
Ce document doit être remis au minimum vingt jours avant signature. Un contrat de franchise est de cinq ans renouvelable. Toujours selon Enzo Giandomenico, le partenariat entre un franchiseur et un franchisé est d’environ dix ans

Bien choisir son réseau
Côté financement, les banques font aujourd’hui plus que jamais très attention avant d’accorder le moindre financement. Le franchisé doit être capable de présenter un business plan détaillé et avoir un apport d’environ un tiers de la somme demandée. Le banquier chargé d’analyser les risques regarde le projet mais également le profil du futur franchisé. Les emprunts s’étalant sur sept ans en moyenne, pour Stéphane Vanderbauwhede il est indispensable d’éliminer toute la part d’inconnu. Pour éviter lesdéconvenues, quelques vérifications de rigueur s’imposent avant de se lancer dans l’aventure. Tout d’abord, le futur franchisé se doit de choisir avec soin l’enseigne et le secteur d’activité vers lesquels il souhaite se tourner. Il est indispensable de faire le point sur ses compétences (management, gérant, trésorier…) mais également d’analyser les perspectives d’avenir du réseau et du marché.Le concept est-il original ? Saura-t-il évoluer avec le temps ? Le franchiseur accompagne- t-il suffisamment ses franchisés ? Les outils fournis par le franchiseur permettent- ils au franchisé de se consacrer au développement de son affaire ? Le modèle économique est-il rentable ? Une enquête préalable auprès d’autres franchisés, chercher des informations auprès de la CCI, suivre une formation proposée par la fédération française de la franchise peuvent également s’avérer être une aide précieuse.