Région Lyonnaise des eaux implante à Compiègne un centre opérationnel couvrant six départements.

Publié dans le numéro 3434 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Philippe Maillard, DG de Lyonnaise des Eaux France et Laurent Besse directeur régional en compagnie de Philippe Marini.

Philippe Maillard, DG de Lyonnaise des Eaux France et Laurent Besse directeur régional en compagnie de Philippe Marini.

En s’installant dans de nouveaux locaux, dans le parc scientifique et technique situé sur la commune de La Croix-Saint-Ouen, Lyonnaise des eaux illustre Sa politique de réorganisation impulsée depuis fin 2010 avec la création d’entreprises régionales. L’objectif vise à renforcer la relation de proximité avec les clients et à optimiser la qualité des interventions. La visite de ces locaux a permis de découvrir le fonctionnement des applications opérationnelles de ce centre. Pour l’entreprise régionale, cela représente bien plus qu’un simple déménagement.

Centre névralgique
Ce site Lyonnaise des eaux va devenir un centre névralgique, sorte de tour de contrôle de l’entreprise pour veiller sur un vaste territoire. Dorénavant, c’est d’ici que se programmeront toutes les interventions sur les départements de l’Oise, de la Somme, la Marne, l’Aisne, la Seine-et-Marne et le Val-d’Oise. De ces locaux, s’effectue le contrôle à distance des installations stratégiques (usines de traitement d’eau potable, stations d’épuration, réservoirs).
Ce regroupement des services, auparavant éclatés sur quatre localités, permettra désormais une qualité accrue grâce à une meilleure réactivité et des échanges facilités. Le sénateur maire de Compiègne et président de l’Agglomération de la région de Compiègne, Philippe Marini, a rappelé que « ce projet d’implantation, dans les bâtiments de l’Européen, a été initié il y a deux ans. Ceci est dans la droite ligne du développement de notre territoire. Lyonnaise des eaux est un partenaire historique des collectivités et des syndicats intercommunaux. Le domaine de l’eau est une organisation complexe, bien que fonctionnant très bien, car il a différentes fonctions : la fourniture, l’assainissement, le recyclage. Donc, toute simplification en regroupant les services permet de baisser les prix pour l’usager : en effet, le recyclage est un prélèvement obligatoire tout comme le ramassage des ordures ménagères, qui d’ailleurs va baisser en 2013. Ce doit être la même chose dans le domaine urbain du chauffage ».

380 salariés
Philippe Maillard, DG de Lyonnaise des eaux France, et Laurent Besse, directeur régional pour la Normandie, la Picardie, la Champagne, et l’Ile-de-France Nord, se sont tour à tour exprimés en donnant des informations sur l’implantation et le fonctionnement. « Ce sont 600 communes réparties en Picardie et Champagne, représentant 300 000 clients. Nous avons 380 salariés en Picardie, 110 usines d’eau potable, 70 stations d’épuration. Le client contacte un centre d’appels, nous visualisons la fuite qui est traitée selon l’urgence. Nous avons environ 20 interventions par semaine à Compiègne, dont plusieurs par jour sur le réseau desservant l’ARC. Les 30 agents affectés à Compiègne sont équipés de portables spécifiques, leur indiquant où aller, ce qui est un gain de temps. Ils ont également l’historique de toutes les interventions effectuées depuis quinze ans. » Outre la planification des interventions, deux autres services seront regroupés sur ce nouveau site pour une meilleure efficacité : la facturation des travaux mais aussi l’accueil des clients pour l’ensemble de l’agglomération du Compiégnois, remplaçant ainsi les anciens locaux de la rue de Senlis.