Pro’fil prend de l’avance avec son tout-en-un

Publié dans le numéro 3434 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Pro’fil a conçu trois modèles pour sa box selon la demande des clients.

Pro’fil a conçu trois modèles pour sa box selon la demande des clients.

Simplicité. Le mot revient dans toutes les bouches. Il définit aussi bien que possible à la fois la Pro’fil Box et la maison à ossature bois bâtie par « Les Maisons d’aujourd’hui ». Mais le coeur de la maison reste ce procédé quasi révolutionnaire réalisé par la société Pro’fil, de Passel. Quand une box Internet gère à la fois le téléphone, la télévision, le réseau internet et parfois certains appareillages fonctionnant en wifi ou Bluetooth, la Pro’fil Box procède du même aspect. « C’était une nécessité depuis longtemps. Il fallait créer un local technique », explique Nicolas Roullet, directeur adjoint de cette entreprise encore spécialisée dans les systèmes de pieuvre il y a quelques années. Elle vient de franchir un cap avec la mise sur le marché, depuis dix-huit mois, de ce système qui répond aux nouvelles exigences de la réglementation thermique 2012 mise en oeuvre à partir du 1er janvier prochain. Auparavant, deux années de recherche et développement ont été nécessaires avant que le produit ne voie le jour et ne soit commercialisé. Un premier prototype a été présenté en janvier 2010 lors du salon Interclima à Paris. A la suite de ce premier prototype, d’autres ont suivi tout au long de l’année 2010 pour parfaire le système. « Trois modèles ont abouti en 2011 », indique Nicolas Roullet. La même volonté de simplification de pose et de raccordement qualifie ce rectangle qui constitue le coeur de tous les systèmes de circulation de fluides ou d’électricité. La box est constituée d’un ballon d’eau chaude, d’un tableau électrique, d’une ventilation mécanique simple ou double flux selon les modèles, et d’un système de pieuvre hydraulique pour gérer l’eau utilisée dans les différentes pièces de la maison. Une pompe à chaleur peut aussi y être ajoutée « Tout est préinstallé en usine. Il faut une petite journée pour l’assembler. Il suffit d’une seule entreprise pour la raccorder », poursuit-il.

Des accords pour la maintenance
Pour cette raison, « Maisons d’aujourd’hui » a choisi de privilégier ce système. « Il faut une heure à une heure trente pour la poser. Nous n’avons plus besoin de plusieurs intervenants », explique Thomas Moreau, responsable technique chez « Maisons d’aujourd’hui ». L’appareil n’apporte en soi aucun gain en économie d’énergie « mais il intègre du matériel qui répond aux normes de la RT 2012 », souligne Nicolas Roullet. Le plus important est le délai de chantier. La société se charge de placer tuyaux et fils électriques avant le raccordement par des plugs. « Sur un chantier traditionnel, on gagne un mois à un mois et demi », insiste Thomas Moreau. Le gain de place est aussi non négligeable puisque tout tient dans un coin facilement accessible de la maison. Cependant, quid de la maintenance ? Selon Nicolas Roullet, aucun problème. Pour le chauffe-eau par exemple, « c’est le même type de maintenance que pour un chauffe-eau normal ». Appeler un plombier ou un électricien ne devrait pas poser de problème. Des accords nationaux avec des sociétés de maintenance sont prévus et une garantie constructeur sera mise en place pour éviter les tracas aux futurs utilisateurs.