Prisme Picardie et Pôle emploi partenaires

Publié dans le numéro 3435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

La signature entre Jean-Michel Camus et Isabelle Guequiere.

La signature entre Jean-Michel Camus et Isabelle Guequiere.

Prisme (Professionnels de l’intérim, services et métiers de l’emploi) est le syndicat professionnel des agences d’emploi. Il représente en France 600 entreprises (soit 90 % du chiffre d’affaires de la profession), 6 800 agences d’emploi et 20 000 salariés permanents. Dans la région, Prisme Picardie compte 185 agences d’emploi parmi ses adhérents. La déléguée régionale en Picardie est Isabelle Guequiere. « Notre objectif est de créer des partenariats avec des partenaires locaux, régionaux et nationaux, explique-t-elle. Nous avons un rôle d’information auprès du public et menons des actions auprès des ministères. »

Deux objectifs
Le 21 septembre, elle était présente à la direction régionale de Pôle emploi, à Boves. Ce jour-là, elle signait avec Jean- Michel Camus, directeur régional de Pôle emploi Picardie, une convention de partenariat entre les deux structures. Celle-ci est en fait la déclinaison d’une convention nationale. Elle a deux objectifs. Le premier est de fiabiliser et réussir les recrutements, en échangeant les offres d’emploi. « Chaque agence aura l’obligation de diffuser ses offres d’emploi auprès de Pôle emploi, explique Isabelle Guequiere. Le demandeur d’emploi aura l’ensemble des offres quand il ira dans une agence Pôle emploi. » Le deuxième objectif est de favoriser l’insertion professionnelle et la construction de parcours qualifiants par l’échange de moyens, comme par exemple l’aide à la formation préalable au recrutement (AFPR).
« La convention a pour principal but d’être clair auprès du Prisme et des collaborateurs de Pôle emploi », affirme Jean-Michel Camus qui rappelle que « la Picardie est l’une des régions où le travail temporaire est le plus important ». Pour le directeur régional, cette signature officialise des actions déjà mises en place par ces deux acteurs qu’il estime complémentaires. « On ne peut pas vivre en s’ignorant, poursuit-il. Le reclassement d’un demandeur d’emploi, c’est une course contre la montre. Si on peut tout de suite lui remettre le pied à l’étrier, c’est un bon levier. Plus on travaille ensemble, plus on arrive à se connaître, plus on travaille en faveur des clients, des usagers. » L’accord entre Pôle emploi Picardie et Prisme Picardie a été conclu pour une durée de trois ans.