Louis Rossi, pilote professionnel et chef d’entreprise

Publié dans le numéro 3433 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Sur les motos de course que pilote Louis Rossi apparaissent les sponsors qu’il a mobilisés.

Sur les motos de course que pilote Louis Rossi apparaissent les sponsors qu’il a mobilisés.

Il est des courses qui donne d’emblée à votre interlocuteur la mesure de son talent. Cette année, sous la pluie, Louis Rossi a gagné au Mans, sur le circuit Bugatti, le Grand Prix de France de la catégorie Moto 3, celle dont les engins de 250 cm3 de cylindrée filent tout de même à pleine vitesse à 250 km/h.
Compétiteur depuis son adolescence dans l’Aisne, issu de la filière de promotion de la Fédération française de moto, Louis Rossi, 23 ans, est aujourd’hui pilote professionnel dans une équipe allemande, Racing Team Germany.
Dans la catégorie Moto 3, la saison internationale compte 17 courses. Et il reste à courir cette année quatre grands prix (au Japon, en Malaisie, en Australie et en Espagne). « Je ne gagne pas encore ma vie, mais je suis pilote professionnel », explique fièrement le jeune pilote, très soutenu par sa famille, dont l’ambition est d’être sacré champion du monde de moto.
Pour se mesurer aux meilleurs pilotes du monde en Moto 3 – outre son talent inné de pilote de course –, Louis Rossi a dû apporter des fonds à son équipe allemande : quelque 300 000 €. Telle est la loi du genre en Moto 3, le pilote devenant le partenaire financier de l’équipe qui l’a sélectionné.

Il passe de 55 à 120 chevaux
Le budget apporté par Louis Rossi contribue à celui de l’équipe allemande, évalué entre 0,8 M€ et 1 M€ pour une saison en championnat du monde. Louis Rossi a reçu une aide importante du conseil général de l’Aisne (50 000 €) et de la ville de Soissons (5 000 €). Il a su dénicher, ici et là, des entreprises axonaises, une trentaine au total, désormais sponsors très visibles sur sa moto, dont, par exemple, la société SDP de Pinon.
Le contrat du pilote axonais avec l’équipe allemande s’achève en novembre mais il vient d’apprendre qu’il franchit une étape importante de sa carrière. Il entrera bientôt dans l’équipe française Tech 3 (basée à Bormes-les-Mimosas) qui courra l’an prochain dans la catégorie Moto 2. « Je passe de 250 cm3 à 600 cm3, d’une moto de 75 kilos et de 55 chevaux à une moto de 140 kilos et de 120 chevaux qui roule à 300 km/h » souligne, très heureux, le jeune pilote axonais.
En matière de budget, la loi du genre Moto 3 s’applique aussi à la Moto 2. Cette fois-ci, le pilote doit contribuer au financement de son équipe française à hauteur de 200 000 € pour toute la saison. Pour assumer complètement ce rôle de partenaire financier, Louis Rossi a créé récemment à Soissons une entreprise de sponsoring, Rossi Corp.
C’est une SARL au capital de 3 000 €, installée dans l’hôtel d’entreprises du parc Gouraud. Le chef d’entreprise doit désormais convaincre d’autres dirigeants de participer à son épopée en grand prix, des courses très spectaculaires qui sont bien médiatisées par les chaînes de télévision mondiales.

Sponsors et partenaires
Le ticket d’entrée de Rossi Corp est au minimum de 5 000 € et il peut grimper jusqu’à 30 000 € selon les partenariats qui sont proposés aux investisseurs. L’entreprise de Louis Rossi a embauché une jeune diplômée d’économie qui est chargée de la promotion du jeune pilote dans les entreprises régionales (et même internationales puisque Rossi Corp a engagé des discussions avec le groupe Intersnack France, propriétaire de Vico à Vic-sur-Aisne).
La Sarl de Louis Rossi, qui, lui, doit se concentrer sur ses entraînements et ses essais, veille donc à sa stabilité financière. Elle a créé le club Louis Rossi « pour permettre aux partenaires, aux sponsors et aux fans de vivre le championnat de plus près et de bénéficier de nombreux avantages ». La carte de membre du club ouvre à des avantages, mutualisés par tous les partenaires (achats avec bons de réduction par exemple). La carte de membre VIP du club est réservée aux sponsors et partenaires officiels qui peuvent participer à toutes sortes d’événements liés de près ou de loin aux courses. Qui plus est, la société de Louis Rossi a créé une boutique en ligne qui vend très bien des polos, des caleçons, des porte-clefs, des casquettes, des cartes, etc.