Lisam fait de l’activité logicielle sa priorité

Publié dans le numéro 3435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Michel Hemberg et F St-Romain Lisam - Passel (60) - ML 270912 : Françoise Saint-Romain a pu compter sur le capital apporté par Michel Hemberg et Lisam systems pour se développer.

Michel Hemberg et F St-Romain Lisam - Passel (60) - ML 270912 : Françoise Saint-Romain a pu compter sur le capital apporté par Michel Hemberg et Lisam systems pour se développer.

Les locaux sont flambant neufs, le parking n’est pas encore entièrement terminé. Françoise Saint- Romain, gérante associée de Lisam services Telegis, en convient. Quelques travaux doivent achever le bâtiment investi le 30 mai dernier, bien plus adapté que les précédents bureaux situés rue de la Boucherie à Noyon. A Passel, les salles permettent en effet un accueil plus confortable des clients venant en formation, l’une des activités de la société franco-belge spécialisée dans la rédaction de fiches de données de sécurité pour les produits chimiques. Cette spécialisation n’aura bientôt plus cours, selon la gérante. « L’objectif est de faire plus de logiciels sans diminuer le chiffre d’affaires de notre prestation de services », assuret- elle. Cette hausse de l’activité logicielle est liée au rachat de l’entreprise par le groupe belge Lisam en 2006. Aujourd’hui, « nous sommes filiale de Lisam systems ». L’activité principale est la gestion de logiciels, tout en conservant cette activité de consultance dans la rédaction de fiches de données de sécurité pour des entreprises françaises.

Activité élargie
Françoise Saint-Romain a développé cette compétence lors de la création de Telegis en 1995. L’entreprise s’installe dans un petit bureau à Noyon et se spécialise dans la rédaction de fiches de données de sécurité. Ces fiches permettent aux clients de connaître la réglementation concernant chaque produit chimique, sa dangerosité, s’il est corrosif ou non. Elles indiquent la prévention des risques sur ce même produit. « C’est une obligation réglementaire pour les utilisateurs professionnels ou industriels », indique-t-elle. Pour perfectionner la rédaction des fiches, un logiciel était requis. Telegis intègre dans son capital une société du nom d’ESI pour parer à ce problème et offrir des solutions logicielles sur ces fiches de données de sécurité à sa clientèle. Très vite, « nous avons élargi l’activité à la réglementation des produits chimiques », poursuit-elle. Cette extension se fait avant tout à travers le règlement européen Reach, qui instaure un enregistrement, une évaluation et une autorisation des produits chimiques depuis le 1er janvier 2007. Cette nouvelle norme s’applique aux industriels. L’ex-Telegis apporte aide et expertise à ses clients. « Nous avons commencé à étudier la réglementation, à former les clients et nous les aidons à remplir les documents », indique-t-elle. Entretemps, la société est devenue filiale de Lisam, qui lui a apporté un nouvel axe de développement à travers l’activité logicielle pour la rédaction des fiches de sécurité. Cette arrivée de Lisam a poussé l’entreprise noyonnaise plus avant dans la réglementation européenne, en devenant le représentant exclusif et tiers d’entreprises, leur facilitant ainsi cette lourdeur administrative. Si la société belge, aujourd’hui propriétaire à 66 % de Lisam services Telegis, a pu consolider son activité en France, le bénéfice pour l’entreprise de Passel est simple, selon Françoise Saint-Romain : « Nous avions besoin d’aide pour la commercialisation de nos services. » Le fichier clients s’est développé et les douze employés isariens travaillent pour une cinquantaine de clients dans le domaine de services. Lisam a, quant à lui, apporté un portefeuille de 600 clients utilisateurs de ses logiciels. Le résultat se voit dans les chiffres avec un budget qui atteint aujourd’hui 1,3 million d’euros pour la filiale française.