Les entreprises prête pour le chantier de la Citadelle

Publié dans le numéro 3433 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Paul Vincent, de Renzo Piano Building Workshop, présente le projet de la Citadelle.

Paul Vincent, de Renzo Piano Building Workshop, présente le projet de la Citadelle.

L’un des plus gros projets de développement économique de la Métropole », « extrêmement ambitieux, audacieux », qui doit « construire une université du XXIe siècle ». C’est ainsi que Valérie Wadlow, adjointe au maire d’Amiens chargée de l’urbanisme, Jean-François Vasseur et Didier Cardon, vices-présidents d’Amiens Métropole chargé respectivement du développement économique et de l’enseignement supérieur, ont présenté le projet de la Citadelle le 18 septembre lors d’une réunion d’information aux entreprises.

« Prendre du plaisir »
Au cours de cette réunion ont été présentés différents dispositifs proposés par Oséo Picardie (Avance +, l’engagement par signature ou ses services en ligne), et les clauses sociales et d’insertions. Celles-ci « représentent un véritable levier et permettent d’accéder à une activité salariée », affirme Daniel Baupère, vice-président d’Amiens Métropole chargé de l’insertion et de la mission locale. Vingt-quatre lots représentant 58 000 heures d’insertions seront proposées. Sur le chantier en lui même, 43 lots composent l’appel d’offre : un pour le désamiantage, cinq pour les aménagement extérieurs, trois pour les monuments historiques, dix pour le gymnase, et vingt-quatre pour les bâtiments. Le coût des travaux a été estimé à 59,7 M€ HT. « Nous avons un budget qu’il faudra respecter, c’est pour cela qu’on vous rencontre aujourd’hui », précise Paul Vincent, architecte, qui représentait Renzo Piano Building Workshop, le maître d’oeuvre du projet.
Celui-ci a profité de cette réunion pour partager sa philosophie de travail. « Les entreprises sont des partenaires, affirme-t-il. Ce qui nous intéresse c’est que vous ayez envie de prendre du plaisir ensemble. S’il y a un problème, on le règle ensemble. ». L’architecte est revenu en détail sur le projet qui a « un potentiel gigantesque. On créée un lieu où les gens doivent se sentir bien, où l’université doit se sentir bien ». Les écuries et la caserne seront conservées. Une bibliothèque sera créée au niveau -1 de la caserne avec trois grandes salles qui donneront sur un petit jardin. Une grande terrasse publique sera crée sur le toit de cette même caserne, avec vue sur le centre ville d’Amiens.

Maquettes et prototypes
Les toits seront végétalisés en sédum. Un gymnase sera construit dans la partie nord de la Citadelle. Les écuries abriteront un préau pour des manifestations culturelles ou des concerts. La boîte rouge, « la seule qui dépassera la hauteur de la citadelle », aura une vue privilégiée sur la Cathédrale. Pour la Place d’arme, RPBW a imaginé un système innovant de pelouse drainante. « Nous innovons assez souvent, nous développons des choses », déclare Paul Vincent, qui entend associer les entreprises au développement de ces techniques. L’architecte précise que des maquettes et des prototypes en bois seront produites « afin d’anticiper les problèmes et y réfléchir ensemble. Nous donnerons des documents, des photos ».
« Nous sommes impatient que les travaux démarre, nous sommes prêt et avons le savoir faire », déclare en fin de réunion Gérard Diruy, président de la fédération BTP Somme. La première étape sera pour ces entreprises de répondre à l’appel d’offre dès le 17 octobre auprès d’Amiens Aménagement. Elles auront jusqu’au 19 décembre pour remettre leur offres. Les travaux devraient commencer au mois d’avril 2013.