Le TCSP comment ça marche ?

Publié dans le numéro 3433 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

A Montpellier par exemple, le tramway aux wagons colorés est déjà devenu célèbre.

A Montpellier par exemple, le tramway aux wagons colorés est déjà devenu célèbre.

L’amphithéâtre Ruskin du pôle universitaire Cathédrale accueillait une nouvelle population d’auditeurs le 18 septembre. Des étudiants certes, mais aussi des habitants d’Amiens Métropole de tous âges, dans l’attente d’en savoir plus sur le transport collectif en site propre (TCSP). En effet, dans la perspective de la décision relative au futur mode de TCSP, Amiens Métropole poursuit son cycle de conférences en invitant le public à une présentation du TCSP. Et c’est Francis Beaucire, ancien élève de Normale sup, agrégé de géographie et ancien professeur à l’université Paris1 Panthéon-Sorbonne et à l’Ecole nationale des ponts et chaussées, qu’incombe cette mission. Il faut dire que Francis Beaucire est une personnalité importante dans le domaine des transports. Il intervient dans de nombreux colloques de la profession. Il est membre du conseil scientifique du Plan urbanisme, construction, architecture (PUCA) et du comité de prospective de l’EPA Seine–Arche (La Défense).
Ses travaux actuels concernent l’articulation entre offre de transport public et processus d’urbanisation dans le contexte des schémas de cohérence territoriale qui ont succédé aux SDAU et, dans le domaine des transports, l’évaluation des effets des transports publics urbains et interurbains sur les pratiques de mobilité. Le plan de déplacements urbains d’Amiens Métropole est en cours de révision. Des propositions d’actions doivent, pour la période 2012/2022, permettre à tous les habitants de l’agglomération de se déplacer autrement. Parmi ces actions, Amiens Métropole a engagé une première phase d’études préalables à la mise en place d’un transport en commun en site propre. Ce projet a pour objectif de répondre aux besoins d’un transport rapide, fiable, accessible à tous et écologique.

Le point de vue de l’expert
« Les TCSP routiers et ferroviaires sont des systèmes et non des véhicules. C’est en cela que réside leur efficacité. Il faut renouer le lien entre activité territoriale et transport collectif, penser le potentiel linéaire de la ligne de transport. Tramway, bus à haut niveau de service, autobus, trolleybus…, l’innovation est dans la continuité totale du site propre et la réorganisation de l’espace », explique le chercheur qui n’hésite pas à donner de nombreux exemples d’expériences réussies comme celui du tramway de Montpellier où l’espace public a été entièrement requalifié avec pistes cyclables, trottoirs et larges voies engazonnées. Le tramway sur pneu de Caen, le site propre pour autobus de Rouen, le TVR (transport sur voie réservée) de Nancy, le trolleybus guidé d’Orléans et même le bus d’Heilbronn en Allemagne sont autant d’exemples sur lesquels le spécialiste s’appuie pour argumenter que le TCSP est devenu un équipement normal dans les villes. « Chaque taille de ville a son problème de choix de mode de déplacements. C’est juste une question de gouvernance, mais une question qu’il faut se poser. On ne peut plus faire s’ignorer les véhicules. Amiens ne doit pas se considérer hors jeu en matière de TCSP à mon avis. Il ne faut pas attendre trop longtemps. Au bout de trois ans, dans certaines villes où la population était réticente, on entend dire que, finalement, cela valait le coup de passer d’un système à un autre. Il faut juste ne pas y passer trop tard », conclut Francis Beaucire. Ainsi, afin que chacun soit informé, préalablement aux décisions qui seront à prendre sur le mode de transport et le (ou les) tracé(s) d’un futur TCSP à Amiens, un cycle de conférences, ouvertes à tous, est proposé sur les questions de la mobilité urbaine et des enjeux d’un TCSP. Les précédentes conférences avaient traité de la question du stationnement, des parcs-relais, de l’impact d’un TCSP sur le commerce, du tram-train et du bus à haut niveau de service. Certaines sont d’ores et déjà consultables sur le site www.amiens.fr.