La passion du fer

Publié dans le numéro 3433 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le fer à tout faire...

Le fer à tout faire...

Charles-Edouard Avard a, comme le nom de son entreprise l’indique, l’art de – bien- faire. Depuis le printemps, il a installé son activité à Fressenneville, dans un ancien local de maçonnerie de 150 m². Son métier, il l’a appris en alternance dans l’entreprise Tavernier, également située à Fressenneville. « Durant trois ans, j’ai travaillé avec Almire Boutté, aujourd’hui disparu, confie-t-il. Il m’a transmis son savoir-faire. »

Diversité
Aujourd’hui, Charles-Edouard Avard, qui a été épaulé par l’association Compétences pour l’entreprise de Chépy, vole donc de ses propres ailes. Il réalise ou rénove des portails, des clôtures, des rampes d’escalier, des garde-corps, du mobilier intérieur ou extérieur, des luminaires intérieur ou extérieur, des travers pour chevaux de trait (pour ferrer en toute tranquillité), et assure aussi du dépannage de soudure…
Le fer est souvent préféré à l’aluminium. « Je peux poser de la peinture époxy, elle est résistance aux chocs, aux années, explique-t-il. La galvanisation est dédiée plus aux collectivités et aux industriels. J’utilise le grenaillage pour décaper l’acier. »
Sa petite entreprise ne connaît pas la crise et son carnet de commandes est plein jusqu’au printemps. « J’ai plusieurs clôtures et portails neufs à concevoir, relate-t-il. Des clients ont décidé de changer leurs portails en aluminium. L’acier revient à la mode. Ils s’aperçoivent avec le temps que le fer forgé est plus beau et plus rustique. Le choix est plus large. C’est normal car, avec le fer, on peut faire ce que l’on veut. L’aluminium est fragile, c’est plus léger que le fer. »
Charles-Edouard Avard travaille pour les particuliers, les entreprises mais aussi les collectivités. Il répond pareillement à des commandes spécifiques comme ce client qui voulait que sa girouette représente son cheval ou cet autre qui a demandé une réplique de son chien de chasse à l’arrêt regardant des canards s’envoler. Des clients lui ont également commandé une banquette pour une véranda. Une entreprise locale fait même appel à lui pour tester la solidité de ses portes de prison. Des cultivateurs le sollicitent aussi pour de menues réparations, comme sur des remorques. Son savoir-faire et sa passion sont décidément multiples…