Deweerdt père et fils, une entreprise de passionnés

Publié dans le numéro 3433 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Patrick Deweerdt a investi 135 000 euros dans ce camion nouvelle génération.

Patrick Deweerdt a investi 135 000 euros dans ce camion nouvelle génération.

C’est à l’aide d’un camion bi-benne 8×4 nouvelle génération que Patrick Deweerdt arpente les routes de l’Oise. Il transporte du béton pour construire des parkings, des routes, des trottoirs ou encore des lotissements. Sa benne peut contenir jusqu’à 17 tonnes de béton. La technique est toujours la même : « Je dépose le béton sur la route par exemple et je compresse avec un rouleau et de l’eau froide dans le même temps pour qu’il se fixe », explique Patrick Deweerdt qui a appris sur le tas. Dès le début, la société Colas à Senlis lui a fait confiance, ce qui l’a aidé dans sa nouvelle profession. Son fils de 24 ans, Steeve, l’assiste lui aussi depuis le début et a déjà en poche son permis camion pour collaborer, à terme, avec son père, voire pour, peut-être un jour, reprendre l’entreprise paternelle.

Un défi à relever
Pourtant, créer son entreprise Patrick Deweerdt ne l’aurait pas imaginé en 2004. A cette époque, il est chauffeur routier depuis 26 ans et pratique son métier avec passion, parcourant en moyenne 1 000 km par jour. Mais un jour il est victime d’un accident qui l’oblige à arrêter ce métier qu’il aime tant. « Après ma rééducation j’ai décidé de passé en 2009 un BEP puis un bac professionnel exploitation des transports », explique-t-il. Ainsi, il ne se résigne pas et décide de créer son entreprise de transports pour rester dans cet environnement. « Malgré les charges et le côté administratif à gérer, je tiens bon et je vais tout faire pour que mon entreprise tienne la route car j’ai beaucoup donné », confie le nouveau chef d’entreprise. Même si les conditions ne sont pas les mêmes – ce n’est plus 1 000 mais 140 km qu’il parcourt par jour et il ne sillonne plus les plus beaux pays d’Europe –, ce chauffeur routier dans l’âme aime son nouveau métier.
Son initiative est même déjà récompensée. Patrick Deweerdt a en effet remporté le premier prix (un chèque de 1 500 euros) dans la catégorie « services » du concours Talents de la création d’entreprise, organisé par l’antenne BGE Oise (ensemBle pour aGir et Entreprendre), qui récompense la création d’entreprises plus responsables. Un prix que le louageur va investir dans un nettoyeur à haute pression pour laver son camion. Des investissements, une récompense : Patrick Deweerdt commence à ressentir les résultats de son travail pour créer son entreprise, et reste guidé par le courage et la passion du métier.