Associations de commerçants de l’Oise : la fédération renaît de ses cendres

Publié dans le numéro 3433 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Claude Magner, trésorier de la fédération des associations de commerçants de l’Oise, Stéphane Louvigné et Michel Chamillard, respectivement nouveau et ancien président, et Marcel Verfaillie, vice-président commerce de la CCITO.

Claude Magner, trésorier de la fédération des associations de commerçants de l’Oise, Stéphane Louvigné et Michel Chamillard, respectivement nouveau et ancien président, et Marcel Verfaillie, vice-président commerce de la CCITO.

C’est à l’initiative de la chambre d’industrie et de commerce de l’Oise, de son président, Philippe Enjolras, et de son vice-président commerce, Marcel Verfaillie, que les commerçants ont été réunis début septembre : à l’ordre du jour, le devenir de la fédération des associations de commerçants présidée par Michel Chamillard. Depuis plusieurs années en effet, la Fédération avait progressivement cessé son activité, « faute de combattants ». Mais la situation économique nécessite de réactiver cette instance : c’est du moins ce qu’ont décidé les participants à cette première réunion, qui ont fixé à fin septembre la date de l’assemblée générale.

Un métier en évolution
« Le consommateur, que nous sommes aussi, a des attentes contradictoires : il veut des prix bas mais la qualité ; il réclame des commerces de centre-ville mais va faire ses courses en supermarché », soulignait d’entrée de jeu le président sortant Michel Chamillard. Selon lui, les petits commerçants ont pourtant de nombreux atouts : travailleurs infatigables, ils apportent une présentation soignée, un accueil personnalisé, un service attentif, des produits spécifiques… Beaucoup ont su s’adapter à l’évolution de la société en élargissant leurs horaires, en étant présents sur le web, etc. « Il ne s’agit pas de jeter l’anathème sur les grandes surfaces, mais il y a un équilibre à trouver où chacun aurait sa place », martèle-t-il. Et ce n’est pas Marcel Verfaillie qui dira le contraire, lui qui a dirigé plusieurs hypers dans la région… « L’action de la CCI aux côtés des commerçants est souvent méconnue, mais nous sommes là pour accompagner, conseiller, former, encourager… Il faut oublier l’individualisme du commerce et se tourner vers des valeurs d’entraide, de solidarité, d’échange, de partage d’informations, de réflexion sur l’avenir », affirme le viceprésident consulaire, mettant son équipe dédiée au commerce à la disposition des commerçants… et de la Fédération.

Trois groupes de travail
Sur les 35 associations de commerçants existant dans l’Oise, 16 étaient représentées à cette assemblée générale. Les participants ont élu à l’unanimité le seul candidat au poste de président de la Fédération, Stéphane Louvigné, président de l’association de commerçants de Grandvilliers. « Il faut que notre Fédération soit assez forte pour résister aux projets d’urbanisme qui, sous prétexte de « faire du beau », suppriment les places de stationnement en centreville et pénalisent ainsi les commerces » a déclaré le nouveau président, affirmant « avoir plein de choses à imaginer ». Il sera entouré d’un bureau de 12 membres, dont l’ancien trésorier Claude Magner. Dans un premier temps, trois groupes de travailthématiques seront constitués. Le premier étudiera toutes les formes d’animations commerciales à mettre en place pour fidéliser la clientèle : bons de réduction, promotions, cartes de fidélité, cadeaux, alertes SMS… Le second se consacrera à l’économie numérique appliquée aux petits commerçants : « On pourrait imaginer qu’un petit épicier se mette lui-aussi au drive et remette son panier au client garé devant sa boutique » suggère le président. Le troisième groupe de travail aura pour mission d’améliorer la communication : avec les élus et partenaires, mais aussi entre commerçants. Et d’autres ateliers seront mis sur pied au fur et à mesure de l’expression des besoins. « Pour que l’Oise devienne un département modèle en matière de dynamisme commercial ».